Warning: Undefined variable $post_id in /home/hvibhfk/financement/wp-content/themes/twentyseventeen-child/single-second.php on line 69

Financer son projet grâce au financement participatif


Deprecated: La fonction get_the_author_email est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez get_the_author_meta('email') à la place. in /home/hvibhfk/financement/wp-includes/functions.php on line 5413

Dans cet article, Hephata présente comment financer son projet grâce au financement participatif.

L’important à retenir de cet article :

Il existe de nombreuses plateformes permettant de mettre en place des campagnes de financement participatif. Cette forme de financement s’adresse à tous les porteurs de projets, qu’ils soient des personnes privées ou des organismes publics. Le financement participatif touche de nombreux secteurs professionnels, dont celui de la culture et du patrimoine.

Ce qu’il faut retenir : 

– Le financement participatif est de plus en plus répandu

– C’est une excellente solution de financement qui apporte aussi de la visibilité au lieu et permet de crée une communauté  

– Le financement participatif est un complément en coexistence avec une autre méthode de financement.

Introduction : 

Lorsqu’un propriétaire ou gestionnaire de lieu patrimonial se lance dans le développement d’une nouvelle activité, dans un projet de restauration ou de valorisation, il aura nécessairement besoin de lever des fonds. Il existe différentes formes de financements pour réussir à réaliser un projet.

Le financement participatif est un mode de financement faisant appel au grand public et à la participation de plusieurs contributeurs. Il est aussi souvent appelé crowdfunding à tort car le crowdfunding n’est pas la seule forme de financement participatif. En France le secteur le plus soutenu par le financement participatif est le secteur musical, notamment grâce à des plateformes célèbres comme MyMajorCompany.

Le système du financement participatif existe depuis plus d’un siècle. En effet, en 1885, le célèbre journaliste Joseph Pulitzer écrit un article dans le New-York World pour faire financer le socle de la Statue de la Liberté. À la suite de cet article, ce sont 100 000 dollars qui sont récoltés en quelques mois. La Statue de la Liberté est l’un des premiers monuments à avoir été financé par des dons de particuliers. Toutefois, pour le grand public, financer le patrimoine grâce au crowdfunding est une pratique relativement récente. 

Le fonctionnement du financement participatif

Le financement participatif permet de collecter de petites sommes d’argent auprès d’un grand nombre de personnes. 

À qui s’adresse le financement participatif ?

Les campagnes de crowdfunding peuvent être lancées par des entreprises, des associations ou des particuliers. En effet, de plus en plus de particuliers se lancent dans le crowdfunding. Ils représentent près de 30% des cagnottes lancées sur les plateformes de financement participatif.

Le financement participatif pour les particuliers peut concerner différents projets :

– La restauration du patrimoine bâti, d’objets, de parcs ou de jardins par exemple ;

– L’aménagements d’équipements pour l’accueil du public ;

– Le développement d’activités touristiques.

Depuis le 14 décembre 2015, les collectivités territoriales et leurs établissements publics sont autorisés à lever des fonds via le financement participatif pour des projets sociaux, culturels, solidaires ou éducatifs.

Les différents modèles de financement participatif :

Il existe trois modèles de financement participatif. Une plateforme peut se focaliser sur un seul d’entre eux ou bien proposer plusieurs de ces modèles.

– Les dons, qui permettent de récolter des contributions monétaires n’engageant aucune contrepartie financière. Cependant, le don peut donner accès à des contreparties non financières diverses : cadeaux, services, etc.

– Les prêts, aussi nommés crowdlending, qui organisent le financement via des prêts gratuits ou rémunérés. C’est une forme de financement qui permet de lancer sa campagne rapidement grâce à des montants souvent plus importants que les simples dons. Les sommes à rembourser aux prêteurs sont définies selon des modalités préétablies.

– Les investissementscrowdequity ou crowdlending, qui permettent le financement d’un projet entrepreneurial dont la contrepartie est la participation aux éventuels bénéfices du projet. Il s’agit d’un financement via l’acquisition de parts dans l’entreprise. C’est une alternative aux levées de fonds pour les entreprises innovantes et celles qui ont besoins de capitaux plus importants.

 La diversité des plateformes de crowdfunding

De plus en plus utilisé, le financement participatif se fait grâce à des plateformes particulières. Ces dernières prennent une commission, variable selon la plateforme, sur le résultat final de la levée de fonds. 

Chaque plateforme a son propre mode de fonctionnement, que ce soit à propos de la commission, des services rendus, des critères d’éligibilités ou de la cagnotte en elle-même. 

Il existe des plateformes générales, ouvertes à tous types de projets, comme des plateformes spécialisées. Par exemple, la plateforme MiiMOSA est leader dans le secteur agricole et agritouristique, ou encore Helloasso qui se spécialise dans le financement associatif.  

Par ailleurs, la Région Centre-Val-de-Loire s’est récemment engagée en créant sa propre plateforme de financement participatif, Bulb In Centre, grâce au soutien de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Son objectif est d’aider les TPE et PME de la région.

Focus sur la plateforme KissKissBankBank

Fondée en 2010 en France, la plateforme KissKissBankBank est grandement inspiré du modèle Kickstarter aux États-Unis, lui-même précurseur dans le domaine du financement participatif.

Elle se destine à des projets qui présentent une dimension créative, associative et/ou entrepreneurial. Ne sont pas acceptés sur la plateforme :

– Les projets personnels ne possédant pas de dimension collective ;

– Les projets incomplets : il est nécessaire d’avoir un budget détaillé, un plan de contrepartie complet, une stratégie communautaire et une présentation du porteur de projet ;

– Ainsi que les projets déjà proposés et lancés sur d’autres plateformes de financement participatif.

Les règles à connaitre concernant le crowdfunding sur KissKissBankBank sont de deux ordres :

– La règle du « tout ou rien » : premier principe de la plateforme. Si une collecte échoue, les contributeurs sont remboursés en intégralité, le porteur ne touche rien et la plateforme ne prend donc pas de commission.

– La durée de collecte : un maximum 60 jours est fixé.

Pour information, la commission prélevée par KissKissBankBank en cas de réussite de la collecte est de 8% TTC.

KissKissBankBank est l’un des principaux sites européens de crowdfunding et a permis de financer des milliers de projets, grâce à une communauté de deux millions de créateurs et de citoyens engagés. Elle couvre des projets issus de divers secteurs, et notamment les projets culturels. Ainsi, le patrimoine n’est pas en reste avec KissKissBankBank. 

La grande visibilité et la réputation de KissKissBankBank ont permis au petit village de Saint-Jean d’Alpaciès dans l’Aveyron de récolter des fonds, devenant ainsi la deuxième commune à réussir sa levée de fond via la plateforme. Pour des porteurs de projet, la visibilité de la plateforme est un énorme atout qui leur permet de toucher davantage de contributeurs.

La campagne pour Castel d’Alzac dans l’Aveyron

En 2016, le village de Saint-Jean d’Alpaciès dans l’Aveyron lance sa campagne de financement participatif via KissKissBankBank afin de soutenir le développement d’activité au sein du château Castel d’Alzac, ancien château transformé en exploitation agricole à la suite d’un incendie. 

Les objectifs de la cagnotte, qui a été renouvelée suite à son succès, étaient les suivants :

– Aménager cinq gîtes de luxe au sein du château ;

– Créer un espace d’accueil sous forme de petit centre culturel ;

– Transformer Castel d’Alzac en un site « ambassadeur » de l’agropastoralisme et de la tradition gastronomique de la région, notamment à travers la promotion du roquefort.

La campagne leur a permis de récolter environ 10 000€, alors que l’objectif premier était de 5 000€. Ils ont donc pu récolter le double de ce qui était espéré. Le financement proposait uniquement des dons, allant de 10€ à 1000€, avec des contreparties adaptées à la hauteur du don.

Le projet a porté ses fruits puisque Castel d’Alzac est désormais un lieu d’hébergement de luxe, composé de cinq gîtes classés cinq étoiles, proposant des services et équipements haut de gamme. Le château dispose aussi d’une salle de réception pour des évènements divers. 

Castel d’Alzac est désormais une importante destination touristique dans la région, participant au développement local. Le lieu travaille avec des prestataires locaux afin de proposer des séjours thématiques, autour de la nature, le bien-être ou la gastronomie.

Les travaux de rénovation, à hauteur de 1,2 millions d’euros, ont été financé par un prêt bancaire contracté par la mairie, avec l’aide de plusieurs acteurs, dont le FEDER. La cagnotte de crowdfunding est intervenue à la fin des travaux, pour financer les derniers aménagements.

Dartagnans, les spécialistes du financement participatif pour le secteur du patrimoine

Dartagnans est une plateforme de financement participatif dédié au secteur du patrimoine, avec pour objectif de le préserver et de le faire rayonner. Leur slogan « Devenez un mousquetaire du patrimoine en faisant un don » met en avant la notion de sauvetage du patrimoine en péril. La plateforme veut rendre le mécénat accessible à tous.

En amont du concept d’achat collectif, Dartagnans met aussi en place des campagnes de financement participatif partout en France pour soutenir le patrimoine, quel qu’il soit. L’entreprise se charge aussi de mettre en relation les porteurs de projets avec des mécènes, notamment du mécénat d’entreprise, prêts à s’engager collectivement et financièrement pour sauver le patrimoine. Pour se faire, Dartagnans accompagne les porteurs de projets dans la préparation et l’envoie de leur dossier de mécénat.

Concernant le crowdfunding, leur concept phare est l’achat collectif de châteaux, en collaboration avec Adopte un château. À travers ce concept, la plateforme permet à des milliers de personnes de devenir châtelain en échange d’une modique somme, afin de sauver et donner une seconde vie à des châteaux en péril.

L’achat collectif se matérialise sous la forme de SAS, Société par Actions Simplifiés. Les lieux sont ensuite gérés par Dartagnans. Cela signifie qu’une SAS est créée au nom du lieu objet de l’achat collectif, et que cette entreprise est gérée par Dartagnans. Cela permet de simplifier la réalisation des projets, puisque le château en tant que tel devient un bien partagé entre des milliers de propriétaires. En créant une Sas au nom du lieu, une seule entreprise – Dartagnans – se charge de la gestion des projets.

Chaque rachat collectif donne lieu à un chantier de bénévole dont les contributeurs sont acteurs.

Le fonctionnement de Dartagnans :

Contrairement à la règle du « tout ou rien » de KissKissBankBank, Dartagnans propose divers paliers si jamais le montant n’est pas atteint : 

– Moins de 10% atteint : les contributeurs sont automatiques remboursés. Dartagnans ne prend pas de commission ;

– Entre 10% et 30% atteint : le projet passe en commission d’arbitrage, pour faire le point sur la réception ou non des fonds. À la suite de cette commission, le référent du dossier averti le porteur de projet de la décision finale. Si les fonds sont versés, Dartagnans prend une commission de 6% HT ainis que 3% de frais financiers.

– Plus de 30% : les fonds sont versés au porteur de projet, Dartagnans prend la même commission qu’à l’échelon précédent.

Ainsi, le porteur de projet ne prend aucun risque financier puisque si la collecte échoue, il n’a rien à payer.

En revanche, si la collecte réussie et que le montant est dépassé, plusieurs paliers supérieurs de collecte s’enclenchent automatiquement. Cette fonctionnalité a pour but d’inciter les contributeurs à poursuivre les financements.

Devenir co-châtelain du château de la Mothe-Chandeniers

L’achat collectif de château permet de sauver un site historique en ruine, avec l’espoir de sauvegarder ce patrimoine, de le restaurer et d’y créer une activité touristique.

Situé dans la Vienne, le Château de la Mothe-Chandeniers est le premier à avoir bénéficié du concept de l’achat collectif. L’aventure commence en 2017. Dartagnans lance pour la première fois ce concept, avec le soutien de l’association Adopte un château. 

À l’époque, le contributeur peut devenir châtelain pour la somme de 50 €. L’idée a séduite de nombreux donateurs et le château a alors pu être racheté par des milliers de passionnés originaires de 115 pays à travers le monde. La gérance du lieu est réalisée par Dartagnans.

Le succès de la campagne et l’intérêt grandissant pour ce château ont donné naissance à deux autres campagnes de financement. Les deux campagnes concern plus récente basée sur le même modèle que la première. Cette fois-ci, le contributeur pouvait devenir co-châtelain pour la somme de 79 €. 

Chaque contribution représente une part. Plus le contributeur achète de part, plus cela lui donne accès à des avantages : entrée gratuite à vie, etc.

Depuis 2017, les campagnes de financement participatif ont permis de récolter près de 21 millions d’euros afin de rénover le château en respectant son impressionnant patrimoine naturel. Plusieurs projets de développement d’activité vont pouvoir débutés grâce à la dernière cagnotte.

Dartagnans soutien et met en place des projets liés au patrimoine culturel ainsi qu’au patrimoine naturel, bien souvent indissociable du patrimoine bâti. C’est un levier idéal pour créer une activité au sein d’un château en ruine, nécessitant de nombreux aménagements. En effet, grâce au développement des extérieurs à travers une activité financièrement rentable, le lieu récolte ainsi des fonds. Ces fonds sont ensuite réinjectés dans la sauvegarde du patrimoine bâti.

Devenir Châtelain-Farmer du Château de Vibrac

Le château de Vibrac, en plein cœur du domaine de Cognac, est le troisième château ayant bénéficié de l’achat collectif. Situé sur un domaine de cinq hectares, le château est un lieu propice à l’agriculture, qui fait intégralement partie du l’histoire du lieu. Le château est désormais en ruine.

Le projet imaginé par Dartagnans est centré sur la biodiversité et la culture du lieu, à travers un système d’éco-château. L’une des étapes cruciales du projet consiste à renouer avec le passé agricole du château, en créant un potager biologique en permaculture. En valorisant cet héritage auprès du public, la start-up espère aussi crée une source de revenus grâce à la vente et la dégustation des fruits et légumes produits sur place. 

Le projet prend aussi en compte la mise en place d’hébergements insolites écoresponsables, à travers la conception d’écolodges thématiques : cabane dans les arbres, cabane sur pilotis, etc. L’innovation et l’écologie sont au cœur de ce projet, qui utilise les ressources du site pour s’ancrer dans une démarche d’agritourisme durable.

La campagne proposait aux contributeurs d’acquérir des parcelles contre la somme de 50 € par parcelles. Pour un euro supplémentaire par part, rajouté à la fin de la compagne, chaque donateur peut aussi devenir actionnaire de la société propriétaire du château. Grâce à cette campagne, Dartagnans a récolté plus de 650 000 € pour sauver le Château de Vibrac.

Créer un sentier botanique à l’Abbaye de Saint-André

Il est important de retenir que Dartagnans s’adresse à toute forme de patrimoine culturel. L’Abbaye Saint-André à Villeneuve Lez Avignon est un monument privé et familial depuis le XXie siècle. L’abbaye bénéficie de la protection au titre des monuments historiques et du label Jardin Remarquable pour ses extérieurs. Les propriétaires de lieux souhaitent valoriser le patrimoine naturel de l’Abbaye à travers la création d’un sentier botanique. 

Leurs objectifs sont les suivants : 

– Financer la phase d’étude, l’achat des pierres sèches et la préparation du chantier ;

– Financer la restauration et la création de murets et restanques en pierres sèches, grâce à un chantier école ;

– Acheter des plantes méditerranéennes et des étiquettes botaniques afin d’identifier les différentes espèces présentes sur le sentier. 

Pour cela, ils ont lancé une campagne en trois temps, à travers trois paliers de collecte correspondant respectivement aux trois objectifs listés précédemment :

– Premier palier : 4 000 € ;

– Deuxième palier : 8 000 € ;

– Troisième palier : 12 000 €

La collecte a atteint le second palier, permettant donc le financement de l’étude et de la réalisation du chantier.

Conclusion 

Le financement participatif est un atout financier pour les propriétaires ou gestionnaires de lieux patrimoniaux ayant besoin de financer un projet. Le financement participatif peut intervenir en complément d’un financement préalable, comme des subventions publiques. Le crowdfunding peut également être l’unique forme de financement d’un projet. 

Les plateformes de financement participatif sont là pour soutenir et conseiller les porteurs de projet afin que la collecte soit une réussite. 

Le financement participatif offre aussi une visibilité au lieu au cœur du projet. Il y a divers avantages liés au financement participatif :

– L’avantage financier ;

– L’avantage social, les contributeurs sont de potentiels acteurs du projet, notamment à travers les chantiers de bénévoles ;

– La visibilité, à la fois nationale et internationale puisque de nombreuses plateformes ont une portée internationale.

Pour aller plus loin :

Quels financements pour lancer une activité touristique ?

Historique et enjeux actuels du patrimoine

Investir dans le patrimoine historique naturel