Quels financements pour lancer une activité touristique ?

Quels financements pour lancer une activité touristique ? Comment trouver ces financements ?

Introduction

Pour conserver et valoriser un site historique d’exception, il est facile d’y développer des activités touristiques. Tout en contribuant au rayonnement du lieu, les activités commerciales de tourisme permettent de dégager des revenus indispensables aux chantiers de rénovation ou de valorisation patrimoniale.

Il est souvent difficile de trouver les financements externes qui correspondent à ses besoins. Le patrimoine est vecteur d’une grande attractivité et constitue un actif à part, fructueux pour diversifier ses actifs. Et pour se lancer, il existe tout un éventail d’aides au développement touristique. Parmi ces aides, certaines concernent le patrimoine monumental, d’autres le patrimoine mobilier et d’autres encore le patrimoine vert.

Ce qu’il faut retenir de cet article :

– Une solution viable pour conserver et valoriser son bien repose avant tout sur le développement d’activités qui apportent des sources de financement interne, et qui supposent un investissement personnel initial

Chercher des aides à différents niveaux (local, national, voire européen), est une démarche complémentaire à un projet mais peut rarement se passer de sources de financement internes

– Il existe des solutions de financement non institutionnelles, auxquelles il est facile  de recourir, dont le crowdfunding, le crowd-equity, les aides fiscales

Varier mais prudemment ses sources de financement pour éviter les risques inhérents à la multiplication des dettes : le surendettement et, in fine, la désappropriation du bien

1.   Les apports des activités touristiques développées sur un site patrimonial

Le patrimoine, public et privé, a longtemps été distant de la logique financière. Aujourd’hui, beaucoup de sites historiques développent leur attractivité touristique par le biais d’activités économiques. L’objectif est clair : il faut dégager des revenus. Patrimoine et tourisme possèdent des enjeux communs, en termes de dynamique territoriale.

Pour un site historique, développer des activités touristiques crée de nombreux bénéfices :

Attirer des publics variés contribue à la promotion du patrimoine ancien, à sa visibilité au sein des territoires et donc à la sensibilisation aux enjeux de sauvegarde du patrimoine.

– Développer le tourisme permet de dégager des revenus pour réaliser des travaux de rénovation et d’embellissement des bâtiments principaux, des communs et des parcs et jardins.  

– Proposer des activités touristiques est une source directe de retombées financières profitables au territoire dans lequel il s’inscrit.

Il existe une panoplie d’activités touristiques :

– L’hébergement hôtelier

– La restauration

– La vente de produits issus de la production du lieu ou en partenariats avec des marques choisies

– Les évènements ponctuels tel que les concerts, festivals, murder party etc.

– Les locations d’espaces pour des évènements d’entreprise (séminaires, journées d’études, cocktail, team-building etc.), des évènements privés (mariages, baptêmes, anniversaires etc.), des activités longue durée (ateliers d’artistes, écoles etc.)

Château hôtel Lalande, Perigueux

2.   Un pré-requis : l’investissement initial et le projet créateur de valeurs

Avant de chercher des sources de financement externes, il est indispensable de construire un projet touristique clair et crédible. Ensuite, il est nécessaire de mener une réflexion sur la mise en œuvre des activités touristiques. Enfin, l’avancement des fonds internes doit être anticipé par des projections financières.

Tout projet touristique suppose un investissement initial de la part des porteurs de projet, en terme de temps et de fonds propres. Pour renforcer la crédibilité du projet, deux pré-requis sont nécessaires :  

– Construire un ensemble cohérent et solide

Rassurer les sources externes de financement (instances, personnes, entreprises) sur les retombées positives du projet (sur le territoire notamment)

3.    Plusieurs solutions d’investissement privés en fonction du porteur de projet et du projet

Pour cet investissement initial, il est possible de se tourner vers :

Les fonds propres

– Les revenus dégagés de l’utilisation du site par des exploitants ou des locataires

Les revenus générés par les activités développées dans le patrimoine en question ou d’autres patrimoines s’il en est. Il faut donc exploiter un système de péréquation.

Dans une autre mesure, le financement passif, c’est-à-dire les avantages fiscaux accordés au patrimoine, est une solution d’investissement initial.

CONSEIL

Ne pas miser sur la vente d’un autre bien pour en développer un autre, ni sur le découpage du bien en question. Le risque serait de voir des opportunités de développement ne pas se concrétiser.

4.   A qui s’adresser et pour quels financements ?

Pour se lancer dans la mise en œuvre de plans touristiques, il est essentiel de s’assurer un soutien financier. Il existe une multiplicité d’instances et sources de financements pour  supporter les coûts de tels projets.

a)   Les plans d’aides européennes et nationales

A l’échelle européenne et nationale, le patrimoine suscite un grand intérêt. Aussi, plusieurs institutions octroient à des propriétaires et gestionnaires de châteaux, monuments et sites historiques, des subventions en soutien au développement des activités touristiques.

À l’échelle européenne

Le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), en particulier, soutient les interventions en faveur de la cohésion sociale, économie et territoriale. Il représente 8,4 milliards d’euros en 2020.

C’est ce dont a pu bénéficier la Grande Halle du château de Chamerolles (Loiret) en 2009, alors menacé de démolition. L’allocation de 644 000€ a permis la rénovation complète des lieux selon une démarche environnementale et le développement d’activités touristiques grâce à la modularité des lieux (séminaires, manifestations culturelles, réceptions).

Grande Halle du château de Chamerolles, Loiret

À l’échelle nationale

L’État français prévoit des subventions à travers des organismes tel que la Banque Publique d’Investissements, la Caisse des Dépôts et Consignations. Des impulsions bien utiles, servant une démarche de valorisation du patrimoine, considéré comme un trésor national.

Motivation des financeurs à soutenir un projet

L’intégration du projet touristique à l’échelle du territoire, et donc les éventuelles retombées économiques et touristiques (afflux de visiteurs, valorisation d’autres sites, création d’emplois)

– La viabilité du projet et sa cohérence aux vues des intérêts portés par l’État ou l’Union Européenne

Freins au soutien financier 

L’inadéquation avec les intérêts de l’État ou de l’Union Européenne, tel que la concurrence directe avec d’autres sites publics

Une envergure du projet trop réduite

b)   Les financements institutionnels

Se tourner vers des financements institutionnels est aussi une solution viable. Il peut s’agir de :

Crédits auprès de banques, spécialisées ou non en patrimoine, tel que la BPI ou la Banque des Territoires

– Fonds d’investissements

– Foncières, spécialisées dans le patrimoine

Investisseurs privés qui choisissent de faire fructifier leur capital à travers le développement du patrimoine, tel que les personnes privées ou les family office

Mécènes, choisissant le mode du don, souvent avantagés par des défiscalisations

c)   Des subventions auprès des régions, départements et localités

Toutefois, l’essentiel des financements du patrimoine bâti est à chercher du côté des collectivités territoriales et des instances régionales qui sont à même de valoriser un territoire par leur connaissances et compétences. Se rapprocher des Directions Régionales des Affaires Culturelles, les DRAC, c’est s’assurer un soutien financier pertinent. De même que contacter le Conseil régional et le Conseil départemental du site.

Motivation des financeurs à soutenir un projet

L’inscription des activités dans le cadre naturel et patrimonial de la localité, que ce soit la région, le département ou la commune

L’investissement dans le patrimoine local, en écho avec le tourisme local

Freins au soutien financier  

– Une trop grande discontinuité entre les activités touristique et les possibilités locales

d)   Les appels à projets

Ils permettent d’accompagner des projets en allouant des subventions à ceux retenus selon les exigences et attentes de l’appel. Dans le cadre de la valorisation patrimoniale, il est intéressant de se référer à la Banque des Territoires.

En 2019, par exemple, un appel à projets « Réinventer le patrimoine », a été lancé à destination des sites publics souhaitant maintenir l’intégrité du bâti, nécessitant donc des rénovations, à travers le développement d’activités commerciales et touristiques.

Motivation des financeurs à soutenir un projet

– Le caractère innovant du projet

– La cohérence et la cohésion des éléments proposés

La faisabilité du projet original

Freins au soutien financier 

– Une présentation incohérente du projet

La ressemblance avec un projet déjà soutenu

Château de Courtanvaux, lauréat de l’appel à projet “Réinventer le patrimoine” 2019

e)   D’autres financements non-institutionnels

En plus des financements octroyés par la voie institutionnelle, il est tout à fait possible d’avoir recours à des financements innovants, en tant que compléments. On peut penser par exemple à la méthode du financement participatif (ou crowdfunding) réalisables sur des plateformes comme Dartagnans, Kickstarter ou Commeon.

Motivation des financeurs à soutenir un projet

L’innovation et l’originalité du projet

Leurs goûts et intérêts personnels, d’où la nécessité de bien cibler les financeurs

Freins au soutien financier 

Une audience insuffisante

Un mauvais ciblage qui conduirait à une faible participation des potentiels financeurs

5.   Maîtriser la diversification des financements

Si la tentation est grande que de multiplier les sources de financements en espérant mieux développer son projet économique, il faut pourtant s’en garder.

Il s’agit d’éviter les risques inhérents à la multiplication des financements, qui sont de :

– Se perdre dans les dédales des financements et perdre de vue la réalisation de son projet de développement touristique

– Accumuler les redevances, les contreparties, ce qui fragilise la viabilité du modèle de développement économique

– Être piégé dans une pyramide de Ponzi, à force de solliciter des financements et prêts, qu’il faut rembourser

Pour aller plus loin

Le rapport sur la valorisation touristique des monuments historiques des ministères de l’économie et de la culture

Développer des activités rentables pour son bien

Les acteurs du patrimoine spécialisés dans le financement